• Ambrussum

    Quelle idée de partir se balader à Ambrussum alors que les cavaliers font rage. Et oui j'ai découvert les Cavaliers (dans l'ordre St Georges , St Marc , St Eutrope ) qui pourrissent le temps de la fin du mois d'Avril . Et , ce dimanche , même avec quelques rayons de soleil , le vent souffle à décorner les boeufs (pas bien nombreux dans le coin , mais c'est peut être pour ça qu'il n'y en a plus ) mais surtout à ne pas vous laissez mettre le nez dehors .

    Qu'à cela ne tienne , nous voilà partis , bien couverts sur le site d'Ambrussum

    Il se trouve sur la commune de Villetelle , pas très loin de Lunel , à 2 pas de l'autoroute (d'ailleurs indiqué sur une sortie ) bien tapi dans la nature .

    Il n'y a plus grand chose à voir sur l'emplacement comme vous le verrez sur les photos , alors pourquoi en faire grand cas ?

    C'est un oppidum ( (pour faire court : agglomération économique et politique en général fortifiée   avec des défenses naturelles car sur des lieux élevés) qui existait  à l'époque des Celtes et qui est devenu une étape relais très importante à l'époque des Romains sur la via Domitia  (IIIème  av JC_ Ier siècles après JC)

    Tout d'abord , vision de l'ensemble du site :

    Ambrussum

    Zut , c'est de travers mais lisible ... nous partons du musée , pour cheminer sur un bout de la Via Domitia qui rejoint ensuite la voie gauloise préexistante . Au bord du 1er chemin sur la gauche , apparaissent les vestiges de cet important relais routier . Puis nous arrivons au point culminant de l'oppidum ; laissant sur la droite les restes de l'enceinte fortifiée , nous redescendons vers le pont qui enjambe le Vidourle .

    Ambrussum

    la fameuse via Domitia réduite à un chemin de nos jours , bordé par la flore locale typique

    Ambrussum

    La chaussée celte , bien marquée par les traces des chariots  (qui devaient avoir tous le même écartement des roues , l'Europe avant l'Europe !) , en tout cas très bien conservée

    Ambrussum

    et contrairement à ce que l'on voit , les abords de la route n'étaient pas envahis de végétation mais des commerces fleurissaient tout du long comme le suggèrent les espaces encor empierrés et les petits murets  que l'on observe sur cette photo

    Ambrussum

    en redescendant sur la berge du Vidourle , apparaît le pont d'Ambrussum ou d' Ambroix du moins ce qu'il en reste , car initialement il avait 11 arches et c'est la 5 ème que l'on aperçoit  . Il a été construit sur la voie domitienne et arrivait sur la rue principale de l'agglomération  en bas de l'oppidum. Il a été érigé au Ier siècle et a été utilisé jusqu'à la fin du XIII siècle

    Ambrussum

    apparemment les crues ont eu raison du reste de la construction mais également les hommes , qui l'ont détruit en partie au Moyen âge , afin d'utiliser un autre pont à proximité qui , lui, était payant ...eh oui ! déjà

    Vous pouvez regarder la peinture faite par Courbet de ce même pont , qui à son époque avait encore 2 arches

     

    Ambrussum

    donc avec pas mal d'imagination , vous pouvez "reconstruire" le centre de ravitaillement qui existait : auberges , tavernes , relais chevaux , comptoirs divers et variés se côtoyaient dans cet espace ...les relais de l’autoroute toute proche n'ont rien n'a lui envié !

    Ambrussum

    autre vue dans le prolongement de la précédente

    Ambrussum

    Et pour finir des fragments  de ... ? , au moins le 1er ressemble à un morceau de poterie , qui datent peut être (non sans doute ) de cette période lointaine , (on ne rigole pas ) et qui vont prendre place dans mon armoire à trésors !!!

    « Des nouvelles de ToulouseUne nouvelle tête pour Ritouraille »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Mai 2016 à 07:58

    Chouette visite commentée! J'ai regardé la carte pour savoir où ça se situait. 

    Tu sais si il y avait effectivement une norme concernant l'écartements des roues de charrettes à l'époque? 

    Intéressant en tous cas, j'irai y faire un tour à l'occasion.

    2
    Lundi 9 Mai 2016 à 15:38

    Il m'a été nécessaire de supprimer le premier commentaire. Voulant le compléter il s'est édité ...tout seul et impossible de le reprendre même par "Editer" !!!

    Très bonne idée de nous emmener vers ce site si proche de nous.

    Un ami m'avait prêté un livre sur les Celtes :" Sur les sentiers ignorés du monde Celte " de Graham Robb qui relate les chemins des Celtes , d'Hannibal .....qui semblent être construits suivant des données bien précises.... intéressant à lire mais c'est un pavé....Ambrussum et la Via Domitia y occupent une place.

    Voilà ce qui manquait.

    A la vue de tes très belles photos et de ce livre  j'ai l'envie d'y aller mais ...documenté...

    BIZ

    3
    Lundi 9 Mai 2016 à 22:12

    Sympa cette petite balade! C'est vrai que la flore de la région est particulière, on ne la voit plus à force, mais elle donne son charme aux ruines romaines!
    Bon, j'ai plus regardé les paysages que suivi le cours d'histoire, mais j'ai retenu que l'Europe était bien plus vieille qu'on le croit et que les premiers relais autoroutiers datent de l'Empire romain. C'est ça, professeur?

    4
    Mardi 10 Mai 2016 à 16:00

    pour répondre à Régis je n'ai pas retrouvé de "norme" précise (il faudrait sans doute fouiller des documents historiques ) mais l'écartement est noté à 1,30m apparemment quelque soit les époques ; pour compléter la roue a été utilisée en Occident à partir du 3ème siècle av JC (4ème en Asie )

    Oui Claire , t'as bien compris , la Via Domitia reliait quand même l'Italie à l'Espagne , ce qui n'est pas rien , ceci dit comme maintenant c'était plutôt pour le commerce , le pouvoir sur les autres que pour les pauvres manants qu'étaient nos ancêtres (quoique eux vivaient sans doute au dessus de la Loire ) . Et pour les autoroutes il  y avait déjà les péages mais ni les pompes à essence , ni les gobelets plastique du moins on n'a retrouvé aucune trace de cela !

    Quant au bouquin sur les Celtes , ça m'intéresse ... !

     

    Enfin pour tous ceux qui souhaiteraient y faire un tour , je vous déconseille la période estivale , je pense qu'il vaut mieux affronter le vent que la canicule sur ces chemins escarpés !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :